Logo Carmoove

Qu’est-ce que la RSE ? C’est la Responsabilité Sociétale/Sociale des Entreprises. Elle consiste pour une société à avoir un rayonnement responsable et durable au niveau humain, environnemental, organisationnel, fiscal et commercial dans le cadre de son activité.

La politique RSE n’est pas une obligation légale en soit. Elle se mène sur la base du volontariat avec un but manifeste de marquer son écosystème de manière positive. Cela se traduit par exemple lorsqu’une entreprise décide de favoriser la diversité en recrutant des personnes en situation d’handicap ou en privilégiant des entreprises locales en tant que fournisseurs.

La RSE est accessible à tous types de structures. Il n’y a donc aucune restriction de taille (effectif), de secteur d’activité ou de chiffre d’affaires. Il est bien question d’une politique, d’un état d’esprit, qui se veut vertueux ! La BPI l’explique très bien dans sa vidéo ci-dessous pour comprendre la RSE en 2 minutes :

RSE et flotte automobile, mais quel lien ?

Tout simplement l’aspect environnemental car l’écologie, le respect de l’environnement et l’économie durable sont des piliers de la RSE. Et les véhicules qui constituent la flotte automobile sont parmi les premiers émetteurs de CO2, donc forcément ils sont un des leviers majeurs quand il s’agit d’améliorer positivement son impact sur l’environnement.

Les entreprises soucieuses d’avoir une stratégie RSE modèle sont donc forcément amenées à réduire de manière proactive l’empreinte carbone de leurs véhicules.

La notion de proactivité dans la RSE est fondamentale car c’est ce qui distingue une société qui subit les considérations environnementales à travers des contraintes juridiques par exemple, de celle qui prend les initiatives et met en application les mesures nécessaires à l’amélioration de son environnement par libre-arbitre.

Cependant cette politique ne peut s’établir au détriment de la rentabilité de l’entreprise car même si le but est noble, la stratégie RSE doit être compatible avec la notion de compétitivité.

Comment inclure sa gestion de flotte dans sa politique RSE ?

Pour faire rimer Responsabilité Sociétale et Environnementale et rentabilité il existe plusieurs critères à prendre en compte dans l’étude des véhicules à privilégier.

On se doit de se poser les bonnes questions afin de répondre judicieusement aux interrogations concernant l’usage de sa flotte auto :

  • Quelles sont les habitudes d’utilisation des véhicules en fonction des différents services ?
  • Quel type de possession ? Achat ? LDD ? LOA ?
  • Quelle durée de détention ?
  • Quel type de motorisation ? Thermique, Hybride, Électrique, Hydrogène, autre ?

Toutes ces inconnues doivent être définies afin d’optimiser les solutions de mobilité dans son entreprise pour obtenir le meilleur équilibre entre le respect de l’environnement et son activité.

L’ensemble de ces éléments permettront d’identifier 2 axes majeurs d’optimisation de sa flotte automobile qui agiront directement et positivement sur l’impact environnemental de l’entreprise :

L’optimisation de l’usage immédiat des véhicules

qui permet notamment une baisse de la consommation de carburant, une réduction des émissions de CO2, une meilleure maintenance pour une durée de vie accrue, etc.

La transition vers de nouvelles options de mobilités

que ce soit en termes de renouvellement du parc vers des véhicules plus éco-friendly et/ou même l’introduction de nouveaux moyens de déplacement dans sa flotte.

Comment et où trouver ses réponses pour agir ?

Opter pour une typologie de véhicule avec l’assurance d’avoir pris la meilleure option, ou s’assurer d’en faire le meilleur usage compte tenu des différents facteurs exogènes, passe idéalement par un élément devenu incontournable : l’accès à la donnée.
Les données d’utilisation émanant du véhicule sont une mine d’or pour faire les bons choix. Ces informations indispensables soulèvent de nombreuses nouvelles interrogations :

  • Leur analyse compte tenu de leur caractère divers et multiple de la donnée (carburant, etc.), l’utilisation (déplacement, km), la sécurité (accidentologie), l’administratif (données du véhicule), l’entretien et la maintenance.
  • Leur fiabilité (absence ou erreurs des déclaratifs d’entretien, de km, d’accident)
  • Leur récolte (manuelle, papier, automatisée)
  • Leur traitement et leur stockage (papier, Excel, logiciel)
  • Leur fréquence (remontées en temps réel, quotidiennes, hebdomadaires, etc.)

Ni les gestionnaires de parc auto, ni les conducteurs n’ont de temps à allouer à des tâches aussi chronophages et rébarbatives car l’entreprise doit répondre en priorité à des exigences de compétitivité. Et même s’ils avaient ce temps, il est impossible de collecter, traiter puis analyser ce volume de données pour une flotte automobile, même de taille modeste, sans les outils adaptés.
La nécessité d’un système permettant de récolter, automatiser, centraliser et traiter l’ensemble de ces données apparait donc comme essentiel.

A l’heure actuelle il existe des systèmes dits « télématiques » pour traiter une partie de la question, mais ils ne permettent pas une prise en charge totale des informations et encore moins de leur traitement pour faciliter la prise de décision. Et pour la grande majorité, ils sont essentiellement adaptés aux véhicules thermiques ce qui va limiter leur intérêt dans le cadre de l’ouverture vers de nouvelles modalités de mobilité.

L’optimisation de l’usage immédiat des véhicules

Dans le cadre du premier axe majeur d’optimisation, il est essentiel de bénéficier d’une remontée de données en temps réel, ce qui permettra d’agir au plus vite. Il y a plusieurs bienfaits à équiper les véhicules déjà disponibles dont notamment :

  • L’optimisation des tournées et déplacements.
  • La réattribution des véhicules aux conducteurs les plus ayant droit.
  • L’identification des véhicules/conducteurs dont la consommation de carburant est anormale
  • Idem avec les émissions de CO2
  • L’amélioration des comportements de conduite pour limiter l’accidentologie et renforcer la sécurité.
  • Le suivi de l’entretien : pneus sous-gonflés, sur-panne, entretien négligé, changement de pneu trop fréquent… qui engendrent une surconsommation générale inutile.

La transition vers de nouvelles options de mobilités

Si la maitrise de la data est essentielle pour la gestion opérationnelle de la flotte, elle le sera également pour la mise en œuvre d’une politique de transition vers de nouvelles solutions de mobilités.
En effet, avec les données collectées sur le parc actuel, le gestionnaire sera en mesure de mieux comprendre les usages de sa flotte afin de définir à la fois les meilleurs moyens de mobilité mais aussi les solutions alternatives à mettre en place. Cela lui permettra précisément de répondre aux questions qu’il se pose :

  • Quel type de motorisation privilégier compte-tenu de l’usage des véhicules ? L’électrique n’étant pas forcément toujours la meilleure option.
  • Quelles modalités de mise à disposition des véhicules ? Véhicule en pool, auto-partage, attribution personnalisée, etc.
  • Quelles offres de mobilités annexes pour remplacer certains véhicules sous utilisés ? Le vélo électrique, la trottinette, le bus, covoiturage sont des options qui ont toutes leurs atouts et seront valables selon les critères du trajet (distance, fréquence, charge, etc).

Nous constatons donc que l’investissement dans une solution logicielle complète qui digitalise son parc automobile, ne se cantonne pas qu’à des vocations basiques de remontées de géolocalisation. Cette vision réductrice et dépassée ne doit plus être la norme, bien au contraire même si certains fournisseurs historiques ont des difficultés à faire évoluer leur offre.

Carmoove, par exemple, propose une solution unique qui permet une remontée des données à 360° de manière automatique et centralisée pour la sécurité, la consommation, la maintenance et l’administratif.

Étant-donné que la plateforme Carmoove est compatible avec tous les types de motorisation (thermique, hybride, électrique, hydrogène, Gaz) elle sera l’allié idéal simplifiant votre transition vers de nouvelles solutions de mobilité.

De plus, doté d’une technologie ouverte via APIs, Carmoove peut s’interfacer avec les logiciels de gestion de parc déjà en place pour ne pas nécessairement devoir tout remplacer d’un seul coup. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à commenter ci-dessous.

Crédit : Photo par Ernest Ojeh sur Unsplash

Pour ne rien rater des nouveautés Carmoove, inscrivez-vous :

Ce site est protégé par reCAPTCHA et Google. Politique de confidentialité et Conditions d'utilisation.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest